Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C’est pourquoi, dès l’école primaire, les élèves doivent enrichir leur vocabulaire et maîtriser les temps de la conjugaison. Par le passé, certains ont eu tendance à considérer que la démocratisation de l’école nécessitait la transmission d’un savoir allégé. Voilà une idée fausse qui a beaucoup nui à l’école. Exemple : le passé simple. J’ai exprimé publiquement mon étonnement sur le manque d’ambition de l’école primaire sur la conjugaison. Pourquoi attendre d’un élève de 6e qu’il ne conjugue le passé simple qu’à la 3e personne du singulier et du pluriel ?

Le passé simple, s’il n’est pas appris à l’école, le sera en famille, mais dans certaines familles uniquement, privant ainsi certains enfants de pans entiers de notre littérature et même d’une vision complète de la richesse de notre langue. Il est donc important que l’école offre à tous le meilleur de la connaissance. C’est une exigence de justice sociale.

Attendre beaucoup des élèves, c’est en effet un acte de confiance dans leur potentiel. Tous les élèves, dès lors qu’ils sont bien accompagnés, peuvent dépasser leurs difficultés. Dédoubler les CP et les CE 1 dans l’éducation prioritaire est conçu dans cet esprit afin de donner aux élèves des familles les plus défavorisées un bon départ dans la vie scolaire. La mesure Devoirs faits, qui permet à tous les collégiens d’être aidés dans leurs devoirs, va dans ce sens.

C’est avec la même ambition pour les jeunes que le nouveau baccalauréat prévoit un oral. C’est parce que l’oral est une compétence indispensable à la vie personnelle et professionnelle et parce que certains ont plus de facilités que d’autres qu’il faut les préparer et les accompagner. C’est ce que nous faisons avec la réforme du lycée.

Dans toute éducation, il y a une part de choses éternelles et une part de nouveautés. L’école fait ce lien entre passé et futur, entre savoirs fondamentaux et nouveaux savoirs pour permettre aux élèves de disposer de tous les outils pour relever les défis du siècle qui commence. 

Ecrite Michel Blanquet dans le Parisien 

Tag(s) : #Langue française, #Francophonie, #Philosophie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :