Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’enseignant affecté dans un établissement public participe au service public d’éducation. Il respecte le principe de neutralité et celui de laïcité, qui exclut toute discrimination de sexe, de culture ou de religion. L’enseignant doit refuser toute forme de subordination car la liberté d’enseigner et l’indépendance intellectuelle sont les conditions mêmes de la transmission des connaissances et des savoirs. Celles-ci conduisent les pouvoirs publics à déterminer des règles pour protéger les enseignants à l’égard des lobbies idéologiques, religieux et économiques. L’enseignant, fonctionnaire de l’État, relève du statut général de la fonction publique et du statut particulier de son corps d’appartenance. Il s’attache à transmettre les valeurs républicaines. Il a aussi une responsabilité morale et professionnelle et doit, en conséquence, veiller à ce que ses activités d’enseignement respectent les règles de la présente charte.

Titre 1 – Principes généraux

Article 1. L’activité d’enseignement n’est pas une activité d’animation, de communication, de conditionnement ou d’aide sociale. C’est une activité spécifique qui vise à transmettre à un ensemble d’élèves des connaissances et des compétences exigées par des programmes ou des référentiels de diplômes.

Article 2. L’enseignant est attaché au respect des programmes officiels. Il refuse de dispenser des connaissances dans des domaines qui relèvent de l’idéologie et de l’opinion. Aucune excuse ne peut justifier une falsification, un arrangement ou une dissimulation du savoir.

Article 3. L’attitude de l’enseignant est marquée par un souci de l’accueil, le sens de l’équité et le respect des élèves. Quel que soit le lieu d’exercice, il exerce sa mission en posant sur les élèves un regard attentif et bienveillant.

Article 4. Un enseignant est toujours responsable de ses paroles, de ses actes, des documents qu’il utilise ou mentionne et de toute personne qu’il décide de faire intervenir dans le cadre de ses enseignements.

Article 5. II peut être amené à refuser d’enseigner si les circonstances mettent en péril son intégrité ou sa dignité. Il peut aussi être amené à signaler une situation dangereuse ou un comportement qui porte gravement atteinte à l’éthique ou à la déontologie enseignante.  LIRE LA SUITE EN CLIQUANT ICI

Tag(s) : #CRPE, #CRPE CSE, #Education nationale France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :