Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Karim Kherbouche

enseignant-dans-une-salle-de-classeVoilà une des questions récurentes sur lesquelles divergent les chercheurs et les praticiens du FLE : faut-il enseigner le français exclusivement en français et obliger les apprenants à ne s’exprimer que dans cette langue en classe ? Pour moi, la réponse est oui. L’expérience a prouvé que lorsque l’on fait abusivement usage d’une autre langue dans les classes de français, les apprenants acquièrent peu de compétences de communication en FLE, ils sont plutôt attirés par un travail descriptif du français par le biais de leur langue maternelle. Cette tendance tend à s’exacerber ces dernières années en Algérie par l’usage des langues maternelles (le berbère et l’arabe algérien) par la plupart des enseignants, y compris pour enseigner le français et l’arabe classique. Je pense que c’est une erreur. 
Ibn Khaldun soutient que pour apprendre, l’élève doit prendre exemple sur son maître. Or, dans ce cas, le maître qui est censé apprendre à ses élèves à bien parler français, ne parle pas lui-même en français !        
Anthony Joubier soutient qu’« il est nécessaire de considérer la langue maternelle comme point de départ obligé à toute réflexion sur la notion même de langue étrangère comme réalité subjective »  mais cela ne signifie en aucun cas enseigner le FLE dans la langue maternelle de l’élève mais la maîtrise de la langue maternelle par l’enseignant du FLE et par les élèves est un atout indéniable sur un plan didactico-pédagogique. En effet, bon nombre d’erreurs que commettent les apprenant en français sont la cause d’un calque de la langue maternelle et de sa méconnaissance tant par l’enseignant que par l’apprenant lui-même.      

Par Karim Kherbouche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

medical billing from home 22/07/2014 14:12

I too disagree with the method of teaching French in French. I was wondering how the learners will be able to feel the difference of learning a new language without knowing it. I these methods need to be re-framed to provide better education system.

Houria Abdelouahab 06/11/2012 16:20


A mon humble avis, ce serait prétentieux de dire que l'on peut aujourd'hui enseigner en français sachant que nos élèves, voire nos étudiants, ne maîtrisent plus cette langue. 


La meilleure méthode: tous les chemins mènent à Rome. lol

Zineb 02/11/2012 20:41


Quelle place la langue maternelle doit-elle occuper dans la didactique du FLE? Personnellement, j'ai dû faire des recherches sur l'arabe algérien pour identifeir certaines difficultés que
rebncontrent les apprenants et qui sont dues aux calques de la langue maternelle. L'enseignant du FLE doit aussi maîtriser la langue de l'élève, connaître sa grammaire, son vocabulaire, la
comparer au français...


par ailleurs, le français est-il réellement une langue étrangère en Algérie?


Sujet important.

Imad 02/11/2012 18:28


En premir lieu, je vous remercie infiniment pour avoir ouvert le débat sur ce sujet crucial. L'expérience nous a montré que lorsqu'on utilise la langue maternelle comme moyen d'enseigner une
langue étrangère, les élèves s'y habituent et ne peuvent point s'exprimer en cette langue. Personnellement, j'avais des élèves que chaque fois que je leur demande le synonyme d'un mot ou
bien sa nature grammaticale  dans la phrase, pour me montrer qu'ils ont saisi la question, ils me donnent la traduction du mot en arabe. A mon avis, la difficulté se situe dans le fait que
l'enseignant trouve trop de difficultés pour s'exprimer avec un français facile abordable par l'élève et les séances de l'oral proposés dans les programmes ne permettent pas  à l'élève
d'acquérir un langage parlé vu que le contenu ne correspond pas vraiment à son vécu . En plus, le français n'est utilisé qu'en classe, il n'a pas de prolongement dans la vie quotidienne de
l'élève à l'exception de certains habitant les grandes villes et dont les parents usant de cette langue comme moyen de communication dans leurs foyers.

Tmim 02/11/2012 17:53


Mais qu'en est-il de la didactique du FLE ?