Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Karim Kherbouche

 Convaincre Tunis Air de baisser le prix des billets d’avion, promouvoir une nouvelle image de la Tunisie ou reporter les échéances bancaires des professionnels du tourisme : alors que la saison a déjà commencé et que les touristes ont déserté les stations balnéaires, toute la Tunisie se mobilise pour sauver le poumon de son économie.

Vacances Tunisie

19 mars 2011. C’est le premier jour des vacances de printemps, mais Tabarka n’affiche pas, comme à l’accoutumée, l’animation d’une ville balnéaire. Les vingt-trois établissements hôteliers de la cité, recevant en pareille période chaque jour plus de 1500 Algériens ayant pris l’habitude de séjourner dans cette station, située à 20 km du désertique poste-frontière d’Oum T’boul (El Taref), sont, au grand dam des Tunisiens et des professionnels du tourisme, vides. Même les Anglais, les Italiens et les Français ne sont pas venus. Trois jours après la première virée, Tabarka reste toujours aussi déserte. Les Algériens tournent, à l’instar des Européens qui ont tout annulé, le dos à un peuple en train de faire sa mue. Ainsi, deux mois après le déclenchement de la Révolution du jasmin, le tourisme, secteur moteur de l’économie tunisienne, peine à repartir.

Selon de nombreux professionnels rencontrés à Tabarka, Hammamet, Sousse et Monastir, la saison est compromise. Sachant que par rapport à l’année dernière, 40% de réservations pour la haute saison sont annulés. Accueillant en moyenne  sept millions de touristes par an, dont deux millions de Libyens, plus d’un million d’Algériens et plus  de quatre millions d’Européens, dont 1,4 million de Français, la Tunisie, qui ne baisse pas les bras, engage une course contre la montre, ne serait-ce que pour atténuer l’énorme déficit qui met en péril le poumon de l’économie tunisienne. Ainsi, la plupart des hôtels des régions touristiques sont fermés et les quelques unités ouvertes tournent à 30% de leurs capacités. Même si elle inquiète, la désaffection des touristes algériens, qui ont mis, pour de nombre d’entre eux, le cap sur le Maroc et la Turquie, ne décourage pas pour autant les Tunisiens.

Limiter la casse

Habib Bouslama, Slim Zghal, Mohamed Ali Miled, respectivement patrons du Thalassa hôtel de Monastir, du Nahrawess de Hammamet nord, et Houda hôtels de Hammamet Yasmine, rencontrés en marge du workshop qui a regroupé les 21 et 22 mars plus de 100 voyagistes algériens et tunisiens à Sousse, assurent : «Pour faire face à la situation difficile que traverse actuellement le secteur touristique, les perspectives alarmantes qui s’annoncent pour la haute saison et se déclinent à travers le net recul de l’activité des compagnies aériennes charter, l’apport de nos frères algériens est indispensable. Leur retour en force est le meilleur soutien à la révolution du 14 janvier qui n’a pas voulu céder aux fortes pressions des tours opérateurs et transporteurs européens. Lesquels n’ont montré aucune disposition pour aider la Tunisie et relancer le secteur, regrettent-ils. L’urgence est donc de vendre le produit pour préserver des millions d’emplois. Même s’il est illusoire de gagner cette année de l’argent, nous devons tout entreprendre pour limiter la casse. Pour cela, nous comptons énormément sur les Algériens. Les rumeurs propagées par les sbires de l’ancien régime faisant croire que la Tunisie n’est plus ce havre de paix et de quiétude sont dénuées de tout fondement.»


Billets à la baisse

Vacances TunisieDe leur côté, les professionnels du tourisme, défenseurs acharnés des prix préférentiels pour les Algériens, ajoutent : «Promouvoir autrement la Tunisie post-révolution se traduira par des actions ciblées et des campagnes agressives en Algérie, qui fournit plus d’un million de touristes. Une action promotionnelle dont l’ambition est de présenter une autre et nouvelle image de la Tunisie plurielle.» Mieux encore, nos interlocuteurs promettent de tout faire pour convaincre les dirigeants de Tunis Air, n’étant plus sous l’emprise des Trabelsi, de réduire les prix des billets d’avion sur les dessertes algériennes. L’objectif étant aussi de booster l’activité des voyagistes algériens que la récession n’a pas épargnée. «La baisse d’activité s’est répercutée sur notre chiffre d’affaires, confie Sofiane, gérant de Cesar Travels. A la même époque, l’année dernière, nous avions enregistré plus de quarante réservations.

En ce mois de mars, le nombre de réservations est insignifiant. Il n’a pas dépassé les quatre réservations.» Ses collègues, ATS (Algérien Travel Services), MTS (Mecca Travel Services), dans la même situation, ont dans certains cas été contraints de licencier. Spécialiste de la destination Tunisie, Samir Benbaouche, gérant de Koutama Voyages, estime que la révision à la baisse du prix du billet et de la location hôtelière sont un signe fort des partenaires tunisiens. Car ces derniers tiennent à montrer que les manifestants, en dehors des biens du clan Ben Ali, n’ont porté aucun préjudice à l’imposante infrastructure hôtelière de Tabarka, Sousse, Monastir et Hammamet. 

Kamel Beniaiche, El Watan

Tunisie   Sejour tunisie   monuments Tunisie   nature Tunisie
Desert Tunisie   Vacances Tunisie   Sidi bou said   vacance Tunisie
  voyage Tunisie   Souk tunisien   voyage Tunisie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gbagbo arrêté! 11/04/2011 20:49



voici le lien de l'article:


http://www.lepost.fr/article/2011/04/11/2462540_gbagbo-aurait-ete-arrete-par-les-forces-francaises.html#xtor=AL-235



Gbagbo arrêté! 11/04/2011 20:48





Le président sortant aurait été neutralisé par les forces pro-Ouattara. L'information est confirmée par l'ambassadeur de France.


Capture d'écran de la TCI, arrestation de Laurent Gbagbo. |
REUTERS
Laurent Gbagbo a été arrêté lundi après-midi, annonce Toussaint Alain un conseiller de Laurent Gbagbo à l'agence Reuters citée
par 20minutes.fr.

Flou autour du rôle de la France lors de l'arrestation
"Le président Gbagbo a été arrêté par les forces spéciales françaises et remis à des chefs de la rébellion" emmenée par Alassane Ouattara, reconnu par la communauté
internationale comme le successeur de Laurent Gbagbo, c'est ce qu'a annoncé Toussaint Alain, conseiller de Ouattara.

Une information qui a été démentie par le ministère français de la Défense : le président sortant a été arrêté par les forces de Ouattara soutenue par l'ONUCI et la Licorne indique le ministère qui précise que les forces françaises
ne sont pas rentrées dans la résidence de Laurent Gbagbo.

Cette action s'est déroulée alors qu'une trentaine de véhicules blindés du détachement français "Licorne", appuyés par un hélicoptère, s'approchaient de la résidence où Laurent Gbagbo s'était
retranché depuis des jours dans le quartier de Cocody.

Voici l'extrait vidéo diffusé par la TCI, télévision pro-Ouattara, comme étant des images suivant l'arrestation de Laurent Gbagbo. Rien n'a été épargné au président sortant. Gros plan sur un
visage fatigué, chemise ouverte. On découvre ensuite l'ancien chef d'État en débardeur, l'air hagard. Où comment un "Lion" a pu perdre de sa superbe en l'espace de quelques semaines. Des images
qui résument la victoire du clan Ouattara, telle qu'il a voulu la montrer.









(Sources : TCI/ France 24 ; vidéo : LePost)



Voici les premières déclarations de Laurent Gbagbo, également diffusée par la TCI. L'ex-président appelle à la fin combats. On peut se demander dans quelle mesure
il ne parle pas sous la contrainte des forces pro-Ouattara.








(Source : France 2/TCI ; vidéo Fred-Lille)




Gbagbo et son épouse à l'hôtel du Golf, fief de Ouattara

"Les chefs de la rébellion ont été convoyés sur place par les forces françaises qui ont pénétré dans la résidence avec des chars (...) Le président était alors dans son bureau", a déclaré quant
à lui le conseiller de Gbagbo.

L'ancien chef d'État se trouverait actuellement à l'Hôtel du Golf, siège du camp Ouattara, selon France24. Des
gendarmes de l'ONU assurent la sécurité de Laurent Gbabgo et de sa femme, indiquent les Nations Unies.

"Il sera jugé"
L'ambassadeur de France à Abidjan a confirmé l'arrestation de Laurent Gbagbo. Laurent
Gbagbo "va bien", son épouse a été arrêtée avec lui, indique l'ambassade de France. "Il est en bonne santé" et
il "sera jugé", a annoncé l'ambassadeur de Côte d'Ivoire auprès de l'ONU.

Par ailleurs, l'Élysée indique que Nicolas Sarkozy a eu un "long entretien téléphonique" avec Alassane Ouattara, peu de temps après l'arrestation de
son rival.

Guillaume Soro, le Premier ministre du président élu de Côte d'Ivoire Alassane Ouattara, a invité les derniers partisans de Gbagbo à déposer les armes.

Voici les images diffusées par la télévision ivoirienne pro-Ouattara après l'annonce de l'arrestation de Laurent Gbagbo.









(Source : BFM-TV, vidéo : Fred-Lille)


Laurent Gbagbo aura donc résisté près de 4 à la pression internationale et à l’offensive des forces républicaines de son rival.
La capture de l’ancien chef de l’État n’était pas
prévue par la résolution 1975 adoptée par le Conseil de sécurité, qui réglementait l’intervention armée de l’ONUCI et de la Licorne en Côte d’Ivoire, précise Afrik.com.






Hassina 02/04/2011 15:45



On se serait vues en Tunisie Jacqueline. Moi aussi j'ai été en Tunisie en fin d'année 2010, j'y ai passé ma lune de miel. La Tunisie est belle, ses gens sont très sympa. Y aller, ce n'est pas
seulement un acte militant mais c'est aussi pour profiter de tant de beauté que nous le pays de la révolution du Jasmin.


La Tunisie sera sans doute plus belle avec la démocratie... J'ai confiance en son peuple.


Hassina de Béjaia



Jacqueline 01/04/2011 22:31



j'ai passé la fin de l'année 2010 à Tunis et environ et ce fut un enchantement..oui si je pouvais je repartirai tout de suite pour aider ces gens....et il n'est pas dit que je ne le fasse
pas...mais avant je dois aller dans "mon" pays... El djezair!!!